Site Loader
bien-être financier
Temps de lecture : 3 minutes

Le bien-être financier des salariés s’inscrit au cœur de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Les entreprises ont plus que jamais pour mission de pourvoir à la constitution d’une épargne, d’une retraite pour leurs collaborateurs. Mais face à la multiplicité et à la complexité des produits qu’elles offrent, les salariés en font-ils bon usage? Et ont-ils conscience de ce que l’employeur fait pour eux ? C’est pourquoi Filib’ invente la téléconsultation financière, une offre de service sur mesure, à travers laquelle chaque collaborateur bénéficie d’un conseil personnalisé via un coach qui fait le meilleur pour son patrimoine.

Une tendance de fond

Le 22 mai 2019 est une date à marquer d’une pierre blanche : La loi Pacte a modifié le droit commun pour y faire entrer le droit de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Apparaissent  les notions nouvelles de « raison d’être » et de « société à mission« .

Des débats ont eu lieu afin de savoir si la vocation première des entreprises n’était pas plutôt de se concentrer sur la création de valeur économique pour ses actionnaires, ses salariés, ses clients.

Ce débat est vain. Les entreprises n’ont plus le choix. Leurs actionnaires, leurs salariés, leurs clients exigent d’elles de s’engager pour la planète, pour les sujets de sociétés, pour la diversité, pour la mixité, pour le bien-être commun.

Sous l’angle du bien-être financier de ses salariés, l’entreprise est depuis longtemps sollicitée par les pouvoirs publics. Depuis les années 60, quelle que soit l’orientation politique des gouvernements qui se sont succédés, l’Etat n’a cessé d’inciter les entreprises à prendre en partie à sa charge la constitution d’une épargne pour leurs collaborateurs, leur prévoyance, leurs soins de santé, et leur préparation à la retraite. Et ce mouvement qui consiste à considérer l’entreprise comme un relais des politiques publiques va se poursuivre.

Des freins au développement

Reste que ces dispositifs (PERP, PERCO, PERE,…) toujours plus puissamment soutenus par des lois ou réglementations successives, n’obtiennent que très lentement le succès populaire escompté.

A cela on peut avancer deux raisons majeures,

-la multiplicité des produits et leur enchevêtrement, la complexité de leurs règles fiscales, le galimatias des notes explicatives des supports financiers ;

– le manque de mise en perspective de cette épargne collective dans la problématique financière des individus.

Une étude de 2018 menée par la Banque de France éclaire le propos sur le niveau d’éducation financière des français. Elle met en avant une certaine méconnaissance des produits financiers et une difficulté à réaliser des calculs financiers simples. Près de 60% ne maîtrisent pas l’effet de l’inflation sur leur pouvoir d’achat ou le calcul d’un intérêt sur un placement ; 51% ne savent pas définir un crédit renouvelable et 43% ont le sentiment de ne pas disposer d’informations suffisamment fiables et neutres pour gérer efficacement leur budget.

La loi Pacte intègre ces constats puisque en instaurant le PER, nouveau cadre réglementaire pour l’épargne retraite, elle introduit la notion d’« obligation d’aide à la décision ».

Il ne suffit plus en effet de mettre en place des solutions d’épargne retraite ou d’épargne salariale, encore faut-il que les salariés soient accompagnés dans leur appropriation.

Un alignement d’intérêt

C’est dans cette veine que s’inscrit la téléconsultation financière : au croisement entre la pédagogie et l’accompagnement. L’évolution des mentalités et des comportements suppose qu’un pont soit établi entre les besoins des salariés et les moyens mis à leur disposition.

La téléconsultation financière est un service qui permet aux salariés de mieux comprendre leurs dispositifs, de pouvoir les utiliser de manière optimale et de savoir les positionner dans leur problématique individuelle. C’est tout l’attrait et l’efficacité de ce service. Les salariés, après une téléconsultation financière, doivent avoir gagné en autonomie pour redevenir actif dans la gestion et le pilotage de leur épargne.

La téléconsultation financière fait donc partie des nouveaux services aux salariés répondant à une mutation sociétale qui demande à l’entreprise de participer au bien-être de ses salariés, à la frontière entre professionnelle et privé.

Elle s’intègre ainsi dans une politique de ressources humaines innovante de différenciation et d’implication des Comités d’Entreprise, et permet à l’entreprise de valoriser une image d’employeur attractif et responsable.

Auteur : Paul Younès 

Cliquez pour noter cet article !
[Total: 7 Moyenne: 4.9]

Post Author: Le Blog de la Téléconsultation Financière

Filib' : la téléconsultation financière pour les salariés

One Reply to “La téléconsultation financière : le levier RSE de votre politique salariale”

  1. Une rencontre pour réfléchir à nos synergies potentielles 🦊
    Frank P

Laisser un commentaire